Le Sport à Lesneven

La commune de Lesneven compte plus de 20 associations sportives regroupées autour de l’Office Municipal des Sports, cela représente plus de 2600 licenciés dont 1500 moins de 18 ans (chiffres OMS 2015). De plus, Lesneven reste une commune qui accueille de nombreux scolaires près de 4500 sur 7 écoles.

Des activités sportives pour tous

Naturellement, à Lesneven, vous pourrez pratiquer des sports tels que le football, le handball, le cyclisme (route, piste, VTT), le tennis, le tennis de table, le judo, le karaté, l’athlétisme, la course à pied, le volley, la gymnastique douce, la pétanque, le patin à roulettes, les échecs mais où y trouverez également des activités sportives moins répandues telles que l’aïkido, la boxe savate, le rink hockey, le twirling, l’escalade et leNinjutsu Bujinkan art martial japonais à mains nue ou avec armes traditionnelles, toute nouvelle activité sportive que vous pourrez pratiquer sur la commune. De plus, la commune a mis en place une école de sports, Sport Découverte, pour les enfants de 4 à 10 ans, pour leur permettre de découvrir différents sports tout au long de l’année. L’activité est encadrée par l’animateur sportif de la commune qui intervient aussi, tout au long de l’année scolaire, dans les 3 écoles primaires de la commune. Enfin, des animateurs, à l’échelle communale ou de la communauté des communes, sont chargés d’animer ou d’encadrer diverses activités à destination de la jeunesse.

Liste des associations sportives lesneviennes

Les équipements

La richesse des activités sportives ainsi que le nombre de sportifs obligent la commune à avoir de nombreux équipements :

Le stade Jean ABAUTRET (1)

Stade de foot qui appartenait à la paroisse et qui a été acheté par la commune dans les années 1980. Les 1ères tribunes avaient été construites en 1933, depuis une usure de la structure fer/béton a nécessité leur destruction et leur remplacement en 2005. De nouveaux vestiaires avaient été construits en 1988. Longtemps appelé Stade de Bel Air, du nom du lieu-dit, il porte depuis le 28 septembre 1982 le nom de Jean ABAUTRET, ancien joueur, ancien entraîneur et dirigeant du Stade Lesnevien football, mort en 1979.
La commune a entamé une réflexion sur ce stade afin de le doter d’un nouveau club house, d’un terrain synthétique et de nouveaux vestiaires. Ce projet devrait démarrer au cours du 2ème semestre 2015 et se dérouler sur plusieurs exercices budgétaires.
On y trouve 3 terrains de foot à 11 et il accueille les matchs des équipes seniors du Racing Club Lesnevien.

(1) Jean ABAUTRET – Né en 1914, Jean ABAUTRET fût joueur (1927-1961) puis entraîneur (1940-1968) et vice président du Stade Lesnevien où il a fondé dans les années 1950 l’école de football du jeudi. Durant sa période de joueur, il a joué avec ses 4 frères dont 3 feront une carrière professionnelle, Marcel à Rennes et Eugène et Léon à Nantes. Il a fortement contribué au développement du football à sept ans dans la région. Parallèlement à ses activités de commerçant, il a beaucoup œuvré au sein de l’association « Les Loisirs par le Travail » qui proposait aux jeunes des travaux saisonniers dans les fermes du secteur. Il est décédé en 1979. Le stade de Bel Air fût ainsi baptisé stade Jean Abautret.

001-Jean ABAUTRET

Le stade Georges MARTIN (2)

Situé à l’emplacement du terrain du Cercle Olympique Lesnevien, club de foot qui a disparu suite à sa fusion avec les Korrigans football pour créer Lesneven Sport club qui a également disparu suite à sa fusion, en 2001 avec le Stade Lesnevien afin de créer le club actuel, le Racing Club Lesnevien, ce stade comporte 3 terrains de foot à 11 et plusieurs petits terrains qui accueillent les équipes de jeunes du RCL et son école de football ainsi que toutes les structures pour la pratique de l’athlétisme qu’utilise le Stade Lesnevien Athlétisme. Le stade a été construit à l’initiative de Georges MARTIN, président du Stade Lesnevien Athlétisme, en 1965 et il fût terminé en février 1970. Il a depuis peu évolué. De nouveaux vestiaires ont été construits en 2007 comprenant 4 vestiaires, 2 vestiaires arbitres, 1 club house et 1 local pour le club d’athlétisme.

(2) Georges MARTIN pratique le football au Stade Lesnevien avant de participer, dans les années 1930, à des compétitions de lancer du poids et du disque. Au cours de l’occupation, l’athlétisme disparaît des activités du Stade Lesnevien. Aussi, en 1952, Georges MARTIN relance cette activité. Président et entraîneur, il devient président du Comité Départemental de l’UGSEL Finistère Nord et membre du Comité de la Ligue de Bretagne d’athlétisme. Il obtient en 1964, par la municipalité de l’époque, la construction d’un stade pourvu des équipements nécessaires à la pratique de l’athlétisme. Les travaux commencent en 1965 et sont terminés le 10 février 1970. Ce stade reçoit immédiatement le nom de Georges MARTIN, décédé quelques jours avant, le 06 février 1970. Il a aussi donné son nom du Challenge de handball qui se déroule encore aujourd’hui.

002-Georges MARTIN           003-Georges MARTIN

La salle René BODENES (3)

Tout dernier équipement sportif de la commune, celui ci a été mis en service en septembre 2013. Il est composé de deux salles. D’un côté, une salle omnisports qui sert aux entraînements et aux matchs des différentes catégories et équipes du club de Lesneven Le Folgoët Hand Ball. Dans cette salle ce trouve aussi un mur d’escalade qui est utilisée par une nouvelle association, créée juste après la mise en service de l’équipement, le Bloc Des Légendes. De l’autre, une salle de tennis avec deux courts qui servent au club local, le Tennis Club Lesneven Le Folgoët.

(3) René BODENES – Né en 1930, il s’est très tôt investi, au patronage, pour proposer aux jeunes des activités de loisirs. En 1955, il devient vice président du nid lesnevien et participe à la construction des maisons castors. Dix ans plus tard il entre au Conseil Municipal. Après avoir encadré de jeunes footballeurs, il œuvre comme bénévole au sein de la section hand-ball du Stade Lesnevien de 1973 à 1983 et fera du challenge Georges Martin le tournoi le plus connu de Bretagne et l’un des plus imposants de France, titulaire de la médaille de bronze de la jeunesse et des sports, René BODENES décède en 2008.

004-René BODENES, 006-René BODENES, 007-René BODENES

Salle Jo VERINE (4)

Une des premières salles omnisports de la région, elle est en service depuis septembre 1965 et est toujours très utilisée malgré son ancienneté et ses imperfections mais différents travaux de modernisation effectuées durant ces 50 ans. Une étude sera lancée, dans les prochaines années, qui devra permettre d’aider la municipalité à décider de son devenir. Elle sert principalement au Patin Club Lesnevien et ses différentes sections, patin, roller et rink hochey.

(4) Jo VERINE – Louveteau de la meute Guynemer puis scout, premier routier de son clan, Jo Verine âgé de 20 ans, est abattu par les allemands rue Alsace Lorraine, le 08 août 1944, alors qu’il tentait de porter secours à un blessé des combats de la libération.

008-Jo VERINE , 009-Jo VERINE

Salle Jean SIMON (5)

Salle bâtie en 1985 par la ville sur un terrain concédé par le Collège St François, que se partage en grande partie le club de patin et de tennis pour leurs entraînements.

(5) Jean SIMON – Entrepreneur de travaux publics et conseiller municipal, Jean SIMON a été président de la Société Hippique qui organisait des courses à l’hippodrome. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, il a aussi contribué à redonner vie au Vélo Sport Lesnevien qui avait été fondé en 1927.

010-Jean SIMON , 011-Jean SIMON

Salle Yves CORRE (6)

Salle mise en service en 1980, elle a été dotée, en 1989, d’un sol particulier fait de liège et de résine qui lui donne une souplesse très appréciée du club de volley, le Lesneven Volley Ball, qui s’y entraîne et joue ses matchs de championnat. Elle sert aussi pour l’entraînement de club de Twirling, le Twirling Baton Lesneven.

(6) Yves CORRE – Né le 14 avril 1904 à Plouider, Yves CORRE s’est engagé comme résistant dans le réseau Antibes. Il est arrêté par les allemands, à Lesneven, le 03 juin 1944. Tout d’abord interné à Rennes, il est ensuite déporté vers Belfort, puis transféré, le 26 août 1944, à Natzweiler (Alsace) où se trouve l’unique camp de concentration en territoire français. Il décède le 12 mars 1945 au camp de Melk en Autriche.

012-Salle Yves CORRE013-Salle Yves CORRE

Salle Jacques PREVERT (7)

Cette salle d’évolution et de psychomotricité de l’école publique, construite durant l’année scolaire 1993/1994 sert, en dehors des périodes scolaires, au club de boxe « Boxe Française Savate », à l’école de sports « Sport Découverte », à la gymnastique douce « Vis ta Gym » et au tennis de table « le Tennis de Table Lesneven Le Folgoët ».

(7) Jacques PREVERT – Poète et scénariste français, né le 4 février 1900 à Neuilly sur Seine, et mort le 11 avril 1977 à Omonville la Petite (Manche). Auteur d’un premier succès, le recueil de poèmes, Paroles, il devint un poète populaire grâce à son langage familier et à ses jeux sur les mots. Ses poèmes sont depuis lors célèbres dans le monde francophone et massivement appris dans les écoles françaises. Il a également écrit des scénarios pour le cinéma où il est un des artisans du réalisme poétique.

014-Jacques PREVERT, 015-Jacques PREVERT

Salle Jean Pierre CARAES (8) et salle des arts martiaux

Bâtie vers 1970, cette salle était propriété du Collège Lycée Notre Dame de Lourdes, elle est devenue municipale avec le rachat des bâtiments de Notre Dame de Lourdes, qui va devenir la future Maison des associations, la salle Jean Pierre CARAES dispose d’une salle omnisports qui sert, en cas de mauvais temps, surtout aux associations qui pratiquent plutôt des sports d’extérieur (Racing Club Lesnevien, Vélo Sport Lesnevien et Stade Lesnevien Athlétisme). C’est aussi dans cet équipement qu’à été aménagé la salle des arts martiaux qui accueille l’Aïki Club Lesneven, le Dojo Lesnevien et Lesneven Karaté Do Club.

(8)-Jean-Pierre CARAES – Né le 21 juillet 1926 à Plouider, Jean-Pierre CARAES s’est engagé dans l’armée de terre à l’âge de 20 ans, principalement au service des sports. Revenu à la vie civile, il enseigne l’éducation physique et sportive au collège St François de 1961 à 1986. Parallèlement, il s’investit au sein d’associations sportives locales comme entraîneur de la section féminine de gymnastique, préparateur physique et entraîneur des équipes de football du Stade Lesnevien de 1961 à 1969, président et entraîneur de la section d’athlétisme du Stade Lesnevien de 1969 à 1992, fondateur de l’école d’athlétisme de Lesneven en 1974 et du challenge Georges Martin des écoles d’athlétisme en 1980, vice président et trésorier du comité directeur du Stade Lesnevien et membre de l’Office Municipal des Sports. Jean-Pierre CARAES a reçu le titre de Chevalier de la Légion d’Honneur en 2000. Il est décédé le 16 mars 2010 à Lesneven.

016-Salle Jean Pierre CARAES, 017-Salle Jean Pierre CARAES, 018-Salle Jean Pierre CARAES 019-Salle Jean Pierre CARAES

Dojo espace Jules FERRY (9)

Ancien dojo communal avant son déménagement à la zone de Gouerven en 1993 et depuis à la salle Jean Pierre CARAES, ce dojo est toujours utilisé par la boxe mais aussi par un nouveau sport martial, le Ninjutsu-Bujinkan, art martial japonais comprenant des techniques de combat à mains nue et d’armes traditionnelles.

(9)-Jules FERRY- Né le 5 avril 1832 à Saint-Dié (Vosges) et mort le 17 mars 1893 à Paris, est un homme politique français. Opposant à l’Empire, membre du gouvernement provisoire en 1870 et maire de Paris en 1871, il est l’auteur des lois de la IIIè République, restaurant l’instruction obligatoire et gratuite qui avait été instituée en 1793, sous l’impulsion de Louis Joseph Charlier. Considéré comme le promoteur de « l’école gratuite et obligatoire », il est devenu plusieurs décennies après sa mort l’un des pères fondateurs de l’identité républicaine. Parallèlement, Jules Ferry montre au cours de sa carrière politique un fort engagement pour l’expansion coloniale française, en particulier en Indochine, ce qui provoque sa chute et une crise lors de l’affaire du Tonkin. Il est inhumé à Saint Dié (Vosges).

Vélodrome Fanch FAVE (10)

La décision de créer un premier vélodrome à Lesneven a été prise en Conseil Municipal le 3 février 1926. Situé dans l’hippodrome, c’est une simple piste dont les virages ne sont pas relevés, ce qui handicap fort les coureurs au moment des sprints. Le vélodrome, dit du Kerno, étant jugé, en outre, trop éloigné du centre ville, le vœu de le remplacer par une installation plus appropriée est émis dès juillet 1927. Il continuera à fonctionner jusqu’à la dernière guerre. A la libération, sous l’impulsion de lesneviens, la décision de construire un vélodrome au champ de Bataille est prise et la piste est inaugurée le 27 mai 1949 par le maire Jules DUTERQUE, devant plus de 3500 spectateurs. La course des sociétaires est remportée par le jeune espoir Joseph TOMIN qui se fera un nom dans le cyclisme national. Rapidement des problèmes se posent pour les responsables, la piste en terre battue doit être refaite après chaque foire aux chevaux. En outre, les installations, tribunes et clôtures, doivent être démontées après chaque réunion. Un 3ème vélodrome est donc construit au « Parc Even » équipé d’une piste de 250 m. Il est inauguré le 28 mai 1950. A la suite du décès de François FAVE, en 1951, le vélodrome du Parc Even devient vélodrome Fanch FAVE. C’était alors « le plus beau vélodrome de l’Ouest ». Il a été acquis par la commune au milieu des années 1990 et a fait l’objet d’une restauration de sa piste. Dans quelques semaines, des vestiaires modulaires seront installés sur le site. Il est très utilisé par le Vélo Sport Lesnevien mais il sert aussi à des clubs cyclistes voisins (Lannilis et Le Drennec). Il est un des 7 vélodromes du Finistère (Plouzané, Cléder, Guipavas, Quimper, Melgven et Cléden Poher).

(10) François FAVE – Né en 1905, il commence à prendre part à des courses cyclistes à 16 ans. Il devient champion du Finistère des 100 km sur route, à Penmarc’h, en 1925 puis championn de France des aspirants à Montléry en 1930. Il gagne de nombreuses courses régionales et inter-régionales, ainsi que des épreuves sur piste, notamment des américaines, avec Paul LE DRAGO, dans la France entière. Dans son palmarès, on peut noter ainsi : vainqueur de Vire-Cherbourg-Vire, de Nantes-Angers-Nantes, du bocage vendéen, du tour du Finistère, du grand prix de Plouay, du circuit de l’Aulne, du critérium des As de Bretagne. Il prend le départ de 2 tours de France en 1929 et 1931. Il arrête sa carrière sportive en 1940 et devient directeur sportif des cycles Roold et dirige la carrière de 2 de ses compatriotes, Joseph THOMIN et Yvon MARREC. Pressenti pour diriger l’équipe de l’Ouest dans le Tour de France, il doit décliner l’offre pour raisons de santé. Il décède le 13 mars 1951 à l’âge de 46 ans.

020-Fanch FAVE

Halle de Loisirs

Inaugurée en 2006, la halle de loisirs accueille le boulodrome Roger DIDOU qui sert au club des pétanqueurs lesnevien mais aussi au club des ainés « Les Glycines ». On y trouve également également une salle de réunion mise à disposition des associations lesneviennes.

021-Halle de loisirs, 022-Halle de loisirs

L’espace naturel de l’hippodrome et le skate park

Construit par une société privée entre les 2 guerres, doté d’une tribune qui fût détruite en 1991, l’hippodrome de Lesneven a été le théâtre de nombreuses courses hippiques entre les 2 guerres. Une piste de vélodrome y fût également aménagé en 1926. Occupée par les Allemands pendant la dernière guerre, il leur a servi de terrain d’entraînement et de manœuvre. Désaffecté après la libération, il devient terrain de sport, et sous l’impulsion de MM. AIRIAU et CRAUSTE, on y aménage 2 terrains de football en 1948. Autour de l’un des terrains on aménage, vers 1952, une piste d’athlétisme de 6 couloirs, ce qui permet à Lesneven d’organiser les championnats départementaux d’athlétisme UGSEL. Acquis par la Ville de Lesneven en 1987, l’hippodrome est aujourd’hui un lieu de promenade pour les familles et de nombreux coureurs à pied. On y trouve également le skate park pour lequel une réflexion, sur sa rénovation et agrandissement, sera entamée dans les prochaines années, le complexe sportif René BODENES construit en 2013 et la nouvelle Piscine communautaires (Abers et Lesneven Côtes des Légendes) inaugurée en 2014. Le site sert toujours à organiser des événements tels que le concours d’attelage, le championnat départemental de cross. Il sert aussi, régulièrement, à accueillir les missions évangéliques des gens du voyage qui passent dans notre département durant l’été.

023-Hippodrome, 023-Hippodrome, 025-Skate park , 026-Skate park

Aire de jeux du Champ de Bataille

Le plateau d’évolution du champ de Bataille a été aménagé en 1963 et comportait un terrain de handball, volley-ball, basket-ball, des agrès et un court de tennis. Aujourd’hui, seul le court de tennis subsiste mais dans quelques semaines, ce lieu accueillera le 1er City stade de la commune ainsi qu’un court de tennis réhabilité.
De plus, sur la commune de Lesneven, se trouvent deux autres équipements sportifs qui sont communautaires, la salle de Kerjézéquel et la piscine Spadium qui sont très utilisées par la population du territoire.

Salle de Kerjézéquel

Le complexe multifonctions a été construit dans l’optique d’offrir à la population une nouvelle infrastructure capable d’accueillir des manifestations ayant au minimum une portée intercommunale, aussi bien sportive que culturelle, économique ou sociale. Mis en service en mai 2006, il ne doit aucunement se substituer aux structures existantes des communes mais doit pouvoir apporter la solution en cas d’infrastructures insuffisantes au sein de ces dernières. Un espace sportif avec un terrain sportif de plus de 1000 m² compatible avec de nombreux sports, des gradins pouvant accueillir jusqu’à 900 personnes, un espace multifonctions avec une salle de 1000 m² prévue pour recevoir jusqu’à 2500 personnes debout, 1080 personnes assises et 928 personnes pour un repas. Cet espace peut être divisé en 2 grâce à une cloison mobile, une scène de 250 m² surélevée à 1 mètre du sol.

027-Kerjézéquel, 028-Kerjézéquel, 029-Kerjézéquel

La piscine Spadium

Une première piscine ouverte en 1992 se trouvait déjà sur le site de l’hippodrome. Elle avait été réalisé grâce à la collaboration entre un Syndicat Intercommunal et une société privée. Après plus de 15 ans de mise en service, celle ci étant devenue obsolète, la construction d’une nouvelle piscine fût décidée. La nouvelle piscine a été construite toujours sur le site de l’hippodrome et sur le même principe d’un partenariat public privé, d’une part deux collectivités, le Communauté des Communes de Abers et la Communauté des Communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes et d’autre part un partenaire privé « Spadium » qui était déjà propriétaire de l’ancien équipement. Elle a été inaugurée le 17 janvier 2014.
030-Piscine Spadium